Livres – Economiser et Investir http://www.economiseretinvestir.com Faites de votre argent ce que vous voulez vraiment ! Thu, 25 Jan 2018 08:30:59 +0000 fr-FR hourly 1 https://wordpress.org/?v=4.9.8 « 107 principes immobiliers pour investir comme un pro et s’enrichir avec la pierre » de Bruno Rako http://www.economiseretinvestir.com/107-principes-immobiliers-pour-investir-comme-un-pro-et-senrichir-avec-la-pierre-de-bruno-rako/ http://www.economiseretinvestir.com/107-principes-immobiliers-pour-investir-comme-un-pro-et-senrichir-avec-la-pierre-de-bruno-rako/#comments Thu, 19 Oct 2017 09:10:53 +0000 http://www.economiseretinvestir.com/?p=4471 Dans cet article, je vous propose mon résumé et retour sur l’ouvrage de Bruno Rako, 107 principes immobiliers pour investir comme un pro et s’enrichir avec la pierre. De par son titre, évocateur et à-propos, cet ouvrage s’inscrit parfaitement dans la thématique du blog, cherchant à vous conseiller et à vous guider, dans vos projets, […]

The post « 107 principes immobiliers pour investir comme un pro et s’enrichir avec la pierre » de Bruno Rako appeared first on Economiser et Investir.

]]>
Dans cet article, je vous propose mon résumé et retour sur l’ouvrage de Bruno Rako, 107 principes immobiliers pour investir comme un pro et s’enrichir avec la pierre. De par son titre, évocateur et à-propos, cet ouvrage s’inscrit parfaitement dans la thématique du blog, cherchant à vous conseiller et à vous guider, dans vos projets, immobiliers notamment.

Bruno Rako a rencontré de nombreux investisseurs et a souhaité rendre compte de ces rencontres en pointant les éléments ou idées-clés de ces investisseurs immobiliers découverts à travers leur témoignage.

 

Qui est Bruno Rako ?

Suite à une première expérience d’investissement locatif semée d’embûches, Bruno Rako décide de lancer le site InvestImmoClub.com. L’objectif est clair : faciliter l’apprentissage et le partage entre particuliers pour investir, en renforçant sa confiance. Après avoir rencontré des centaines d’investisseurs (débutants et initiés), il propose des méthodes pragmatiques et surtout (ré)applicables. Aujourd’hui, il a investi dans plusieurs lots immobiliers, des appartements, un local commercial et un immeuble de rapport.

107 principes immobiliers

Le livre : 107 principes immobiliers

Ce livre mentionne toutes les étapes d’un parcours relatif à la construction et la mise en œuvre d’un projet immobilier : approche financière, recherche du bien, acquisition, travaux, gestion, impact fiscal du projet immobilier… Chaque principe correspond à une étape : en fonction de la vôtre, celle qui correspond à votre avancement dans votre projet, à votre « niveau actuel » déterminant votre besoin d’informations/de conseils vis-à-vis de votre projet, vous pouvez rapidement et de manière efficace lire le principe qui s’y rapporte donc dans l’ouvrage : par exemple « le principe #22 – Ne soyez pas trop fidèle à votre banque« . A chaque étape de votre projet donc, vous trouverez un principe qui la définit : « le principe #38 – Ajouter une marge de 15% sur vos travaux« . Par conséquent, l’accompagnement est « schématisé » (liste claire de principes numérotés) et surtout, individualisé (chacun peut se rapporter au principe qui est le sien au moment « T » où il en a besoin, relatif à son projet). Une des forces de cet ouvrage est la réunion d’articles, d’histoires et de témoignages qu’il propose, lui permettant ainsi de ne pas être un simple ouvrage théorique dans la thématique présentée. A contrario, il se définit comme un guide pratique qui énonce et traite de tous les sujets nécessaires à la construction d’un projet immobilier, et ce de façon claire et concise, il va « droit au but ».

De nombreux retours sur expériences (exemples vécus donc) sont présentés par les investisseurs interviewés. Des « bonus » viennent approfondir les sujets développés, cette fois sur le site de l’auteur, sans « alourdir » ainsi le propos de l’ouvrage, afin de lui garantir « une lecture facile » ; exemples de bonus : des résumés de livres, fichiers supports, check-lists, exemples plus visuels… L’objectif de l’ouvrage est d’accompagner de manière simple, pratique et efficace tout investisseur, en facilitant sa compréhension des principes de l’investissement immobilier et, l’aider concrètement dans sa démarche.

 

Concours pour gagner les 107 principes immobiliers

Pendant une semaine, et ce jusqu’au vendredi 27 octobre à minuit, par le biais de mon blog, Bruno Rako offre un ouvrage papier de son livre à un de mes lecteurs. Afin de vous en faire profiter, j’ai donc choisi cet ouvrage pour proposer mon premier concours sur le blog en procédant par un tirage au sort pour désigner le gagnant.

Pour participer, rien de plus simple : être inscrit(e) ou vous inscrire à ma Newsletter et, avoir aimé ou aimer ma page Facebook en mentionnant en commentaire sur mon blog ou sur Facebook, « je veux le livre » ou « je participe au concours ». Vous pouvez partager cette offre-concours avec votre entourage, susceptible de s’intéresser à cet ouvrage ou s’intéressant à l’investissement immobilier et aux conseils pour mieux le réaliser.

Bonne chance à tous !!

Voici le résultat du tirage au sort en image :

Félicitation à Vincent 😉 Merci aux participants

Comment vous procurer cet ouvrage pour vos projets immobiliers ?

Vous pouvez vous procurer ce livre avec tous ses principes immobiliers, à la FNAC, dans certaines librairies et bien sûr sur Amazon (en version papier ou kindle).

Conclusion

Cet ouvrage de Bruno Rako est incontournable pour guider et orienter efficacement tous les futurs investisseurs immobiliers : il évite la perte de temps, le stress inutile, la désinformation.

Il vous permettra de vous sentir accompagné(e) à chaque étape de votre projet.

Pour les initiés, lire les anecdotes d’autres investisseurs est toujours enrichissant : le retour d’expériences n’a pas de prix ! J’aurais voulu lire cet ouvrage à mes débuts pour aller plus vite et pour optimiser mes projets immobiliers.

Plus qu’un livre, cet ouvrage est un guide à garder tout au long de sa vie d’investisseur car il répertorie et permet de retrouver, à chaque instant, une information sur un sujet particulier, relatif au monde de l’immobilier.

The post « 107 principes immobiliers pour investir comme un pro et s’enrichir avec la pierre » de Bruno Rako appeared first on Economiser et Investir.

]]>
http://www.economiseretinvestir.com/107-principes-immobiliers-pour-investir-comme-un-pro-et-senrichir-avec-la-pierre-de-bruno-rako/feed/ 5
« Simplifiez-vous la vie » de Werner Tiki Küstenmacher et Lothar J. Seimert http://www.economiseretinvestir.com/simplifiez-vous-la-vie-de-werner-tiki-kustenmacher-lothar-j-seimert/ http://www.economiseretinvestir.com/simplifiez-vous-la-vie-de-werner-tiki-kustenmacher-lothar-j-seimert/#comments Fri, 20 Nov 2015 06:28:20 +0000 http://www.economiseretinvestir.com/?p=4257 Dans ce nouvel article, je vous propose de nous intéresser à l’ouvrage Simplifiez-vous la vie, maison, bureau, argent, temps : dites adieu au désordre, ma première lecture sur le développement personnel (le bien-être). Très facile à lire, cet ouvrage engage une réflexion autour de la notion de temps, invite le lecteur à réorganiser son propre temps […]

The post « Simplifiez-vous la vie » de Werner Tiki Küstenmacher et Lothar J. Seimert appeared first on Economiser et Investir.

]]>
Dans ce nouvel article, je vous propose de nous intéresser à l’ouvrage Simplifiez-vous la vie, maison, bureau, argent, temps : dites adieu au désordre, ma première lecture sur le développement personnel (le bien-être). Très facile à lire, cet ouvrage engage une réflexion autour de la notion de temps, invite le lecteur à réorganiser son propre temps pour harmoniser au mieux son environnement personnel et professionnel. Il le questionne également sur la notion d’argent qui régit finalement sa vie et le pousse, à tort ou à raison, à faire des choix, dans la perspective d’un éventuel bien-être. L’ouvrage présente des techniques simples pour mettre fin au désordre et aux fardeaux qui encombrent le quotidien et qui nuisent au bonheur, but ultime de l’existence, mais qui est bien souvent difficile à atteindre. Avec ces techniques, la garantie de résultats, insoupçonnés même, est assurée.

Étape par étape : Simplifiez-vous la vie

Cet ouvrage passe en revue les 3 étages de « la pyramide », symbolique du quotidien, plus généralement de la vie :

1er étage : Simplifiez votre environnement matériel

Le 1er étage de la pyramide est celui relatif à son environnement matériel. Pour réorganiser ce 1er palier, deux méthodes simples mais efficaces, développées plus largement dans l’ouvrage, me paraissent intéressantes à présenter.

1) La méthode des quatre quarts connue sous le nom de « Méthode  Eisenhower ». Chacun des quatre quarts correspond à un type d’action particulier (p.18)

  1. A jeter
  2. A transmettre
  3. Important
  4. Sans délai

Chaque chose à une place, chaque chose à sa place. A travers cette méthode, il s’agit de repenser l’objet, la situation…, pour finalement, (ré)évaluer ses priorités. Faire le tri, définir l’importance des « choses », c’est apporter structure et organisation à son environnement matériel, et ainsi établir une certaine hiérarchie des éléments qui le composent, afin de se débarrasser des superflus ou au contraire, de cibler les nécessités, les indispensables.

2) Les six règles d’or (p62)

  1. Lorsque tu sors une chose, remets-la à sa place.
  2. Lorsque que tu ouvres une chose, referme-la.
  3. Lorsque que tu fais tomber une chose, ramasse-la.
  4. Lorsque que tu as décroché une chose, raccroche-la.
  5. Lorsque que tu penses à quelque chose que tu dois acheter, note-le.
  6. Lorsque tu dois réparer quelque chose, fais-le dans la semaine.

Cette méthode renvoie finalement à la première. Mais alors que cette dernière laisse le lecteur établir lui-même le tri des éléments matériels qui composent son environnement en lui apportant uniquement « une catégorisation » de ces derniers, cette deuxième méthode l’amène à agir sur eux plus précisément, à travers des actes simples, simplistes même, mais qui assoient la notion d’organisation, de place de l’objet, et dissipent alors celle du désordre. Chaque action entreprise sur « l’objet » entraîne nécessairement son contraire (je prends-je replace, je fais-je défais). Ainsi, chaque chose employée, chaque élément déplacé, retrouve sa place initiale, ce qui permet de libérer l’esprit du matériel, celui-ci étant utilisé à bon escient, sur l’instant. De par ces gestes simples, je simplifie mon environnement matériel, qui ne dessert plus mon mental mais au contraire l’amène à s’exprimer davantage, il est plus disposé à.

Les deux méthodes proposées visent à anéantir le désordre par la mise en place d’actions logiques et immédiates : agir sur « le matériel » toute suite pour bannir toute dissipation mentale, tout encombrement mental, afin de libérer la pensée, apte à se concentrer sur l’essentiel, le pertinent. Ces méthodes peuvent sembler abstraites, car « la chose » n’est pas concrétisée. Il s’agit en fait de laisser le lecteur mettre un nom sur « cette chose », sur « l’élément matériel » en fonction de son propre environnement matériel. Par conséquent, ces méthodes s’appliquent pour tous et par tous. De même, la facilité des actions à entreprendre et des règles à mettre en œuvre pour parvenir à la simplification de son environnement matériel, favorise la compréhension de tous.

Ces deux méthodes ne sont pas les seules proposées dans l’ouvrage, il y en a bien d’autres, et ce pour chaque étage de la pyramide de vie. J’ai choisi les deux ci-dessus car elles me semblaient tout simplement pertinentes et faciles à retranscrire dans cet article.

2ème étage : Simplifiez vos finances

Perdez vos blocages par rapport à l’argent (p75)

Pour simplifier ses finances, il s’agit avant tout de penser ou repenser sa relation à l’argent.

D’après un institut de sondage allemand, à la question : « Êtes-vous heureux ? » 30% des interviewés répondent toujours « oui » sans tenir compte de l’augmentation du niveau de vie. A la question « Qu’est-ce qui est important pour être heureux ? » c’est l’argent qui vient en première position depuis des décennies : pour 80% des personnes interrogées, il est indispensable de ne pas avoir de problèmes financiers pour connaître le bonheur.

« Si j’étais riche, je serai heureux ! » Le penser, c’est se condamner à être malheureux. Si vous n’êtes pas heureux (ou heureuse) actuellement, et si vous espérez le devenir en étant plus riche, vous vous leurrez complètement. Nous vous conseillons  d’inverser le lien traditionnel de cause à effet entre bonheur et richesse, et de dire :  » Si je suis heureux, j’ai des chances de devenir riche ». Pour ramener l’argent à sa juste valeur, on devrait avoir à l’esprit le proverbe tibétain : « Celui qui est riche, c’est celui qui sait qu’il possède suffisamment ».

Ah ! L’argent ! Idole, « sublimeur » de l’individu, source de conflits perpétuels, tabou, ressource convoitée ou ressource nécessaire…, l’argent alimente les débats, oriente les chemins, détermine les choix. Libre à chacun de savoir quelle place accorder à l’argent. Les deux paragraphes ci-dessus tirés du livre exposent très justement les questions qu’il faille se poser sur le sujet, suscitent et attisent la réflexion. Rien à rajouter en somme, si ce n’est ceci : l’argent est-il source du bonheur, condition du bonheur ou illusion du bonheur ? C’est à cette question finalement que l’ouvrage répond, il amène concrètement le lecteur à se la poser. Les auteurs ne condamnent pas l’argent ; néanmoins, ils insistent sur la nécessité de « ne pas dépenser plus que ce que l’on a ». Cette nécessité est la garantie d’une meilleure gestion financière et surtout, d’un meilleur équilibre financier, quotidien et sur le long terme.

3ème étage : Simplifiez votre utilisation du temps

24h dans une journée, c’est le temps dont chacun dispose. Insuffisant ou considérable, à la fois éphémère et inépuisable, l’usage du temps et sa gestion quotidienne sont primordiaux pour ne pas s’empoisonner l’existence par de multiples éléments, superficiels comme prioritaires.

Se simplifier la vie, ce n’est donc pas « économiser son temps », mais faire l’économie de certaines tâches. […] Il s’agit d’ouvrir une brèche quelque part en éliminant les activités superflues et de décider que l’une de vos nombreuses activités est la plus importante. Vous aurez ensuite la merveilleuse sensation d’être maître (ou maîtresse) de votre temps et d’avoir gravi une étape supplémentaire sur la voie de la simplification. (p120)

La priorité est au cœur du temps ! 😉

Dans la catégorie des objectifs, une idée du livre a particulièrement attiré mon attention, car elle a encouragé et encourage encore mes actions et projets personnels actuels :

Pensez-y : si vous continuez à ne rien faire de plus qu’aujourd’hui, vous n’obtiendrez jamais plus que ce que vous avez aujourd’hui. (p139)

La pyramide de votre vie

La voie de la simplification se présente, on l’a vu, comme une pyramide à degrés. Le voyage est long, […], et il n’est jamais vraiment fini. Mais il vaut la peine ! (p187)

Dans ce dernier point développé par les auteurs, ces derniers encouragent le lecteur à s’engager concrètement et sans attendre dans la voie de la simplification comme exposée ci-avant, et l’invitent à poursuivre et étendre cette simplification à d’autres composantes de sa vie…

Conclusion

A mon sens, cet ouvrage s’adresse à chacun, à tous, y compris à celles et ceux qui pensent avoir déjà simplifié leur quotidien ou trouvé la simplicité dans leur quotidien. Bien sûr, celles et ceux se sentant saturés(es) par « l’accumulation de… », « le trop plein de… », le manque d’organisation, de place, d’argent, de temps, pourront de par ce livre, débuter la réflexion par le constat d’abord, par la possibilité de solutions ensuite.

J’ai pris un grand plaisir à lire cet ouvrage Simplifiez-vous la vie – Maison, bureau, argent et temps. Outre la fluidité de l’écriture, le style, accessible et sans artifice, c’est la thématique, le sujet central de cet ouvrage qui a suscité mon intérêt. Simplifier sa vie pour accéder au bonheur, redéfinir ses priorités pour (re)définir le bonheur. Vivre ! Parce qu’il répond directement à mes interrogations personnelles, et surtout, parce qu’il me donne concrètement des solutions pour agir sur mon quotidien, c’est en toute logique que j’ai moi-même appliqué certains points, certaines méthodes s’étant révélées simples à mettre en œuvre, sans contrainte ni obstacle apparent. Le petit plus de l’ouvrage, c’est la motivation grandissante qui s’anime au fur et à mesure que les pages se tournent. Le bon sens est finalement au centre de l’ouvrage. Pour autant, parce que la logique n’est pas forcément synonyme de pratique (« on le sait, mais dans les faits, on ne l’applique pas »), le livre s’attache à donner des solutions simples et efficaces qui amènent le lecteur à prendre conscience que le bonheur est à portée de main, dans la simplicité tout simplement (la répétition tend à insister justement sur ce seul fait), et que bien souvent, nous ne sommes que l’unique obstacle à notre propre bonheur. La montagne n’est pas si haute que ça, la solution bien moins complexe que ce que l’on imagine (il s’agit de simplifier sa vie, non de la révolutionner en tout point) ; mais il n’y a pas de secret : améliorer c’est inévitablement agir, au minimum ! 😉

Si vous avez lu ce livre ou si l’article suscite envie, interrogation(s) et questionnement(s), n’hésitez pas à partager vos commentaires. 🙂

The post « Simplifiez-vous la vie » de Werner Tiki Küstenmacher et Lothar J. Seimert appeared first on Economiser et Investir.

]]>
http://www.economiseretinvestir.com/simplifiez-vous-la-vie-de-werner-tiki-kustenmacher-lothar-j-seimert/feed/ 2
« Père riche, père pauvre » de Robert T. Kiyosaki http://www.economiseretinvestir.com/pere-riche-pere-pauvre-de-robert-t-kiyosaki/ http://www.economiseretinvestir.com/pere-riche-pere-pauvre-de-robert-t-kiyosaki/#comments Thu, 07 Mar 2013 21:13:05 +0000 http://www.economiseretinvestir.com/?p=1270 Pourquoi ce titre « Père riche, père pauvre » ? Un mot sur l’auteur : Robert T. Kiyosaki, est un américain, homme d’affaires, investisseur et auteur de plusieurs ouvrages dont Père riche, père pauvre : ce que les parents riches enseignent à leurs enfants à propos de l’argent afin qu’il soit à leur service, le support de […]

The post « Père riche, père pauvre » de Robert T. Kiyosaki appeared first on Economiser et Investir.

]]>
Pourquoi ce titre « Père riche, père pauvre » ?robert kyosaki père riche père pauvre

Un mot sur l’auteur : Robert T. Kiyosaki, est un américain, homme d’affaires, investisseur et auteur de plusieurs ouvrages dont Père riche, père pauvre : ce que les parents riches enseignent à leurs enfants à propos de l’argent afin qu’il soit à leur service, le support de cet article.

Dans le livre, « père pauvre » représente son père, éduqué et très diplômé, qui rencontre une situation financière difficile, en somme comme le dit l’expression, il n’arrive pas « à joindre les deux bouts ». « Père riche » fait référence quant à lui, au père de son meilleur ami qui, bien que n’ayant aucun diplômes, présente une réussite financièrement bien plus appréciable, acquise qui plus est par lui-même, sans aides extérieures. Ces deux « profils » vont « forger »/influencer l’éducation personnelle de l’auteur, relative à la finance et à l’investissement, et vont constituer « une base » dans « la perception »/ »l’image » de l’investisseur, qui ne se construit et ne se détermine plus forcément à travers les études qu’il entreprend, mais davantage à travers les actions qu’il réalise. De ce fait, Robert T. Kiyosaki remet en question un prérequis relatif à l’école, qui consiste à dire que « si tu travailles bien à l’école, tu n’auras pas de problèmes d’argent ». L’école et les études entreprises, apportent des connaissances et savoirs fondamentaux précieux, enrichissent ceux déjà acquis, mais ne sont plus à coût sûr, les garants d’une réussite professinelle assurée. Cette dernière n’est plus acquise, il s’agit de (se) la construire, par le biais de différents facteurs, connaissances et savoirs, y compris scolaires, mais pas que…

Les leçons de cet ouvrage

Ce résumé portera davantage sur les points essentiels de l’ouvrage, alimentés par des citations et des extraits, car il me semblait peu intéressant et peu judicieux de ne faire qu’un copier/coller de ce que vous pouvez finalement lire par vous-même. Aussi, je m’attacherai à dégager une réflexion personnelle à partir des extraits du texte exposés. Il s’agit d’amener une discussion sur l’ouvrage pour susciter le questionnement et l’interrogation, tout en témoignant des conseils pertinents que Robert T. Kiyosaki tente d’apporter aux investisseurs novices comme avisés. Les extraits suivent pour une majorité la chronologie du livre, c’est-à-dire qu’ils sont évoqués ici en respectant leur ordre d’apparition dans l’ouvrage. Toutefois, certains sont cités sans en tenir compte afin de s’appliquer davantage à mon raisonnement.

On ne fait pas de bons sentiments en investissement…

L’auteur atteste de l’importance de l’action. L’individu s’exprime à travers ses propres actions, dont il est seul maître. Aussi, lui-seul peut engager et mettre en place une (sa) démarche à suivre pour réaliser tout projet (quel qu’il soit), ou pour parvenir à transformer un souhait en réalité… Mais la motivation qui amène l’individu à agir, peut être radicalement « stopper » par l’intervention d’émotions ou de sentiments qui viennent interagir de manière néfaste avec sa volonté première. L’esprit est alors illustré dans l’ouvrage, comme influençant directement les démarches entreprises (ou non justement) par l’individu. Cette influence s’exerce quelque soit l’objectif visé, qu’il s’agisse d’un projet modeste, ou conséquent (gros investissement financier proprement dit). En somme, à chaque fois que l’on agit (à petite ou grande échelle), nos émotions, sentiments et ressentiments nous guident, parfois même de manière inconsciente. A travers les citations suivantes, l’auteur tend à traduire (littéralement) des pensées qui interfèrent avec, ou nuisent directement à, l’action…

Je ne peux pas me permettre d’acheter cela -> votre cerveau arrête de chercher (paresse intellectuelle).

Comment puis-je me permettre d’acheter cela -> votre cerveau se met en branle (réflexion/mouvement).

Quand on est pauvre c’est pour toujours-> la fatalité de la « pauvreté » est parfaitement illustrée. L’individu perçoit sa situation (financière) comme inévitable, elle ne peut être modifiée, changée. Il se complaît dans cette situation, que pourtant il condamne. L’attitude est clairement défaitiste, négative.   

Être sans sous c’est temporaire-> »le futur riche » perçoit sa situation difficile vécue comme déterminée dans le temps. Cette situation est un obstacle qu’il s’agit de franchir pour accéder progressivement à la réussite, ou du moins à la stabilité. L’individu se pose en acteur, il n’établit pas de cause à effet à ce qu’il vit, il affronte pour mieux surpasser/dépasser… L’attitude est clairement positive, pleine d’entrain.

Par conséquent, nos émotions/sentiments agissent sur notre capacité à (s’) investir concrètement ou non dans un projet que l’on souhaite réaliser… J’ai moi-même constaté et subi cette « influence émotionnelle » ; lors de la recherche de mon investissement locatif, la peur de passer à l’acte a entraîné doutes et interrogations. Bien que cette peur n’ait pas pour autant éliminé toute ma motivation d’alors, il m’a fallu néanmoins me ressaisir et ne pas me laisser distraire/submerger par mes doutes, qui venaient finalement semer le trouble dans ma réflexion alors que je savais parfaitement ce que je faisais.

qui plus est financier…

« L’influence émotionnelle » est particulièrement manifeste lorsqu’il s’agit d’entreprendre une action relative au domaine financier. En effet, l’auteur souligne la considération et la prise en compte que l’on accorde à ses ressentis et émotions lorsqu’il s’agit d’investir financièrement, renvoyant à la thématique de l’argent dans sa généralité. Parce qu’il est un sujet tabou pour beaucoup, parce que de lourdes conséquences peuvent découler de sa gestion trop négligée, parce qu’il témoigne de la réussite d’une vie (en tout cas professionnelle, pour le reste ce n’est absolument pas vrai à mon sens), l’Argent, lorsqu’il doit être investi, devient une source de tourments, d’angoisse, voire même de panique…

L’auteur explique « l’influence émotionnelle » sur l’investissement en ces termes :

Quand il est question d’argent, les émotions fortes tendent à affaiblir l’intelligence financière d’un individu. N’oubliez jamais, car les deux émotions que sont la peur et le désir peuvent vous entraîner dans le pire piège de la vie, si vous n’êtes pas conscients que ces émotions peuvent contrôler votre pensée. 

L’intelligence financière se définit à travers 4 points et des compétences techniques, qu’il s’agit de bien percevoir

L’acte « d’agir », engage la connaissance de règles fondamentales, déterminées par 4 points centraux définissant l’intelligence financière :

  • Passif : Hypothèque, prêt à la consommation..
  • Actif : Actions, investissement locatif…
  • Revenus
  • Dépenses

Le riche achète des actifs, le pauvre n’a que des passifs (dépenses).

L’intelligence financière est constituée par les quatre principales compétences techniques suivantes :

  1. L’a b c du domaine financier. La capacité d’interpréter les nombres.
  2. Les stratégies d’investissement. C’est la science de l’argent générant de l’argent.
  3. Le marché. L’offre et la demande.
  4. La loi. Acquérir des connaissances en comptabilité. (avantages fiscaux, protection contre des actions judiciaires).

Les connaissances dont il est question ici, relatives à l’intelligence financière, peuvent sembler complexes, lorque l’on est « extèrieur » au monde financier, soit parce que l’on ne s’y intéresse pas, cela ne nous « parle » pas, soit parce que ce genre de connaissances n’est pas celui utilisé dans notre quotidien (au travail, à la maison…). Aussi, il est important de souligner que ces connaissances, mais également les compétences et les atouts que l’on développe vis-à-vis du monde financier, ne sont absolument pas innés. Chacun est potentiellement investisseur, mais chacun n’est pas assuré de faire aboutir son investissement. Ce qui distinguera un investisseur d’un autre, c’est cette capacité à réinvestir ses acquis (par exemple, ceux exposés par l’auteur ci-dessous), relatifs à la finance. Posséder une « culture financière » constitue un atout majeur, il s’agit alors de se la constituer (surtout si un investissement important est en perspective), et de l’optimiser dès lors… Mais cette constitution d’une culture financière ne peut être réalisée qu’à la seule initiative de l’individu, aucune école publique (d’un point de vue général), n’enseigne de connaissances relatives à la finance, à la gestion de l’argent…

Dépasser la simplicité/la facilité qui découle de la convenance

Le monde actuel, bien que leurrant une mise en avant de l’individu et de ses particularités propres, ne prône en fait que la généralisation d’une conformité à laquelle chacun répond (consciemment ou inconsciemment), et ce à travers les modes d’achats/de consommation standards, la construction de la réussite sociale et l’ascension qui en découle pour ce faire, en autres exemples. Aussi,  bien souvent, les individus se contentent de suivre une direction finalement dictée par cette conformité, que l’auteur conteste et mentionne en ces termes : Si vous faites comme la majorité de la population, vous vous conformez au scénario suivant :

  1. Vous travaillez pour quelqu’un, patron
  2. Vous travaillez pour le gouvernement, taxes/impôts
  3. Vous travaillez pour la banque, prêt

Contrairement à la majorité, le riche (l’investisseur concret)  « sort du lot » , (se) construit et travaille pour lui. Parce qu’il dépasse la conformité (son comportement n’est plus déterminé par la règle du groupe ou par une autorité), parce qu’il surpasse le conformisme (il ne se conforme plus aux usages, il n’accepte plus les manières de penser ou d’agir du plus grand nombre, les normes sociales) et, parce qu’il déjoue les pièges des émotions fortes, le riche travaille d’abord et avant tout pour sa propre réussite avant celle des autres. Il ne se détache pas totalement des conventions sociales, mais agit (engage l’investissement) d’abord dans son intérêt. (Attention, ici on considère uniquement « le riche » comme individu qui investit et gagne de l’argent pour ce faire ; « le riche » pédant qui écrase délibérement les autres, n’est pas celui dont il est question, on s’intéresse à ses actions menées, non à sa superficialité).

La prudence est de mise pour tout investissement, pour toute création, engagé(e)

Lorsque l’on s’investit concrètement dans un projet donné, il est essentiel d’allier vivacité et observation. Mais attention, vivacité ne signifie pas précipitation, observation n’est pas synonyme d’atermoiement. Il s’agit de trouver le juste milieu entre ces deux points, pour mener à bien son projet quel qu’il soit. Lorsqu’une création d’entreprise est envisagée, il s’agit d’être particulièrement attentif à ne pas laisser son entrain surpasser sa réflexion, la vigilance est de mise pour garantir le succès de cette création, au combien difficile. Robert T. Kiyosaki rend attentif le lecteur désireux de créer son entreprise en établissant un constat :   9 entreprises sur 10 échouent dans une période de 5 ans, parmi celles qui survivent aux 5 premières années, 9 entreprises sur 10 échouent elles aussi par la suite. C’est pour cette raison qu’il n’encourage personne à lancer une entreprise, à moins d’avoir vraiment le désir de posséder sa propre entreprise.

La création d’entreprise implique des connaissances notamment en matière de gestion, cette dernière se définissant selon l’auteur, à travers trois compétences  :

En gestion, les principales compétences nécessaires à la réussite sont :

  • La gestion de la marge brute d’autofinancement.
  • La gestion de systèmes (y compris vous-même et le temps que vous passer avec votre famille).
  • La gestion du personnel

« Vos » débuts, grâce au livre « Père riche, père pauvre »

Afin de permettre à chacun d’investir dans les meilleures conditions (y compris morales et psychiques), l’auteur propose ses conseils :

Les 5 obstacles à surmonter :

  1. La peur de perdre de l’argent.
  2. L’incrédulité
  3. La négligence
  4. Les mauvaises habitudes
  5. L’arrogance

Lancez-vous :

  1. J’ai besoin d’une raison plus grande que nature : le pouvoir de l’esprit.
  2. Je choisis quotidiennement : le pouvoir du choix.
  3. Choisissez vos amis prudemment : le pouvoir de l’association.
  4. Maîtriser une formule et apprenez-en une nouvelle : le pouvoir d’apprendre rapidement.
  5. Payes-vous en priorité.
  6. Rémunérez bien vos courtiers : Un bon conseil représente une grande force.
  7. « Donnez à l’indienne » : le pouvoir d’acquérir quelque chose gratuitement.
  8. Se payer du luxe grâce à ses actifs : le pouvoir de se concentrer.
  9. Le besoin de héros : le pouvoir du mythe.
  10. Enseignez et vous recevrez : le pouvoir de donner.

Apprenez en jouant

Robert T. Kiyosaki a inventé le jeu CASHFLOW, qui est un exemple de « monopoly ». Les jeux tels que Cashflow, dépassent leur fonction première ludique, en mettant le plaisir du jeu au service du développement de l’esprit de comptabilité, d’investisseur, de compétitivité, entre autres. Ce sont des jeux qui apportent toutes les clefs pour accéder à l’indépendance financière. Vous pouvez jouer à Cashflow gratuitement sur internet, à la condition de comprendre l’anglais, le jeu étant illustré dans cette langue. Ce point peut constituer un frein pour les individus qui, comme moi, ne maîtrisent pas correctement cette langue.

Conclusion

A la lumière de ces divers extraits étudiés, la renommée de ce ouvrage « Père riche, père pauvre » dans le monde de l’entreprenariat (=entrepreneuriat), s’explique. L’individu accepte une situation financière difficile, non par choix cela va sans dire, mais par peur de connaître/subir encore pire s’il agit. C’est un raisonnement compréhensible, mais la prise de risque engage à la fois la volonté (mais aussi la fierté) de celui qui fait, et le plaisir de la réussite (aussi petite soit elle) ressentie après les efforts réalisés. Robert T. Kiyosaki « coache » ses lecteurs en mentionnant les obstacles et facteurs qui peuvent justifier le refus ou l’hésitation relatifs à l’acte d’investir, le premier d’entre eux étant, soi-même. En effet, l’individu est au commencement de tout projet, son propre obstacle à part entière. Par conséquent, ce livre se veut (à mon sens) source d’inspiration pour les novices, entraîneur-complice pour les « actifs avérés », mais ne cherche pas à « alourdir » la lecture par des références financières (=jargon), qui risqueraient de faire fuir plus qu’elles ne motiveraient. Bien au contraire, l’auteur s’attache à faire percevoir l’investissement comme « prolongement » de l’individualité, car cette dernière est en grande partie responsable de la réussite ou non de l’investissement envisagé.

Agir, c’est apprendre à se connaître personnellement, car l’acte entraîne et présuppose une auto-analyse (« suis-je capable de… », « aller, j’y vais… »). Le fait de passer à l’action est donc intimement lié à la personnalité de chacun. Quel que soit son profil, l’auteur propose des conseils qui peuvent nous satisfaire, en nous aidant à prendre conscience et à nous défaire des obstacles qui nous empêchent « d’avancer », d’agir en somme. Le dernier extrait ci-dessous, me semble à même de clôturer cet article-résumé : Plus de connaissances, amène plus d’offres qui s’offrent à vous. Si on analyse le mode d’apprentissage humain, c’est en faisant des erreurs qu’on apprend.[…] C’est en tombant qu’on apprend à marcher. Sans ces chutes, on ne marcherait pas. Il en va de même pour apprendre à aller à bicyclette. J’en porte encore des cicatrices aux genoux, mais aujourd’hui, je peux aller à bicyclette sans même y penser. C’est pareil pour la richesse. C’est bien dommage, mais si la plupart des gens ne connaissent pas la richesse, c’est principalement qu’ils sont terrifiés à l’idée de perdre. Les gagnants n’ont pas peur de perdre. Les perdants, si. L’échec fait partie intégrante du succès. Les gens qui fuient l’échec fuient aussi le succès. Cet extrait est pour moi, fort représentatif et réaliste, toute vie n’est finalement qu’une succession de choix et d’actions, qu’un dépassement d’obstacles et de contraintes…

Si vous avez déjà lu cet ouvrage, n’hésitez-pas à exprimer votre ressenti. Pour ceux qui ne l’ont pas encore lu, vous ai-je donné envie de le découvrir ?

The post « Père riche, père pauvre » de Robert T. Kiyosaki appeared first on Economiser et Investir.

]]>
http://www.economiseretinvestir.com/pere-riche-pere-pauvre-de-robert-t-kiyosaki/feed/ 5
« Tout le monde mérite d’être riche » d’Olivier Seban http://www.economiseretinvestir.com/tout-le-monde-merite-detre-riche-dolivier-seban/ http://www.economiseretinvestir.com/tout-le-monde-merite-detre-riche-dolivier-seban/#comments Thu, 06 Dec 2012 18:38:12 +0000 http://www.economiseretinvestir.com/?p=892 Olivier Seban, auteur du best-seller Tout le monde mérite d’être riche, a devenu créateur d’entreprise à 23 ans et millionnaire à 32 ans. Dans cet ouvrage, il  nous explique comment accéder à la liberté financière et qu’il suffit, pour y parvenir, de le vouloir et de savoir comment s’y prendre :  » Ce que vous n’avez jamais […]

The post « Tout le monde mérite d’être riche » d’Olivier Seban appeared first on Economiser et Investir.

]]>
Olivier Seban, auteur du best-seller Tout le monde mérite d’être riche, a devenu créateur d’entreprise à 23 ans et millionnaire à 32 Tout le monde mérite d'être riche d'Olivier Sebanans. Dans cet ouvrage, il  nous explique comment accéder à la liberté financière et qu’il suffit, pour y parvenir, de le vouloir et de savoir comment s’y prendre :  » Ce que vous n’avez jamais appris à l’école à propos de l’argent« .

Tout le monde mérite d’être riche d’Olivier Seban

Cet ouvrage Tout le monde mérite d’être riche, s’intéresse aux 3 formes d’investissement suivantes : l’Immobilier, la Bourse et la Création d’Entreprise, que l’auteur explique, rend compte, analyse et interroge à travers 3 axes : l’Accumulation – l’ Investissement – la Protection.

Introduction

Cette introduction interpelle directement le lecteur, puisqu’Olivier Seban nous parle des idées reçues et des réalités liées à l’Argent.

Il expose pourquoi certaines personnes deviennent riches alors que d’autre n’y arriveront jamais malgré tous leurs efforts.

20% des gens possèdent 80% des richesses

50% des gens finissent leur vie avec moins de 100 000 €

Accumulation

Le principe qui consiste à « se payer en premier », renvoie à la nécessité de mettre au moins 10% de son argent de coté, relatif à ses diverses rentrées. En d’autres termes, il s’agit de se constituer une épargne.

Investissement

Il ne faut pas travailler pour l’argent mais faire en sorte que ce dernier travaille pour nous !

Olivier Seban apporte des explications aux termes incontournables suivants : actif/passif, taux fixe/ taux variable, système de levier. De plus, il met en lumière deux « concepts » définis par les sigles ci-dessous :

PEGR = Petits Efforts Gros Résultats

GEPR =  Gros Efforts Petits Résultats

  1. Immobilier

Le rendement annuel brut, loyer calculé par le ratio du loyer annuel divisé par le prix d’acquisition accompagné des traditionnels frais de notaire, ne doit JAMAIS descendre en dessous de 7%.

A noter cette information que moi-même je ne connaissais pas, il faut compter 20% de frais lors d’un achat aux enchères.

  1. Bourse

Nous ne gagnerons jamais d’argent si nous ne sommes pas prêts à en perdre, déclare l’auteur.

Si nous laissons nos émotions prendre le dessus, nous perdrons de l’argent !

  1. Entreprise

Voici les préalables indispensables pour se mettre à son compte : Expérience / Produit / Protection / Capital/ Management / Savoir s’arrêter.

Protection

La protection de son argent (optimiser le présent pour anticiper l’avenir), est la suite logique après la connaissance, la réflexion, l’accumulation, l’investissement et l’enrichissement…

Conclusion :

Cet ouvrage propose une lecture fluide faite d’explications simples et détaillées. Il « met tout à plat », affirme/confirme les bases de la gestion de l’argent et les possibilités d’investissement. Il répond à la question « comment s’enrichir en partant de rien ? ». Les miracles n’existant généralement pas, le travail se conjugue sans détour avec l’envie de s’enrichir, la réflexion l’accompagne pour guider la pensée, mener à bien ses projets.

Avec ce livre, vous ne verrez plus vos finances de la même manière !

Si vous êtes au début de votre éducation financière, il vous apportera les connaissances nécessaires à tout projet émergeant ; si au contraire vous êtes déjà bien avancé(e), certes certaines choses vous seront déjà connues, mais une « piqûre de rappel » fait toujours du bien 😉

Sachez que la première édition du livre 2006 de Tout le monde mérite d’être riche, est en téléchargement libre sur le site d’Olivier Seban. C’est, pour ma part, celle que j’ai lue 😉 et j’en suis très  content au vu de la qualité de cet ouvrage.

Il existe une 3ème édition (2012) Tout le monde mérite d’être riche … malgré la crise! Les différences avec les éditions précédentes sont explicitées par Olivier Seban : « Fondamentalement le sujet est le même, mais remanié et réactualisé par rapport à la crise, vous verrez qu’il n’y a aucune différence dans la gestion des finances entre un individu comme vous et moi et un État. En bref cela se résume à une chose : si vous dépensez l’argent que vous n’avez pas, vous allez avoir quelques problèmes !« 


Si vous avez des questions ou si vous voulez partager votre lecture… N’hésitez pas à poster un commentaire.

The post « Tout le monde mérite d’être riche » d’Olivier Seban appeared first on Economiser et Investir.

]]>
http://www.economiseretinvestir.com/tout-le-monde-merite-detre-riche-dolivier-seban/feed/ 4
Un livre, un résumé ! http://www.economiseretinvestir.com/un-livre-un-resume/ http://www.economiseretinvestir.com/un-livre-un-resume/#comments Wed, 17 Oct 2012 20:20:59 +0000 http://www.economiseretinvestir.com/?p=611 Bonjour à tous, le titre vous a peut être tout dit « Un livre, un résumé ! ». Les livres : sources de savoirs pour comprendre, s’enrichir personnellement et ensemble!  Cette semaine, je vais commencer à lire : ) ! Non pas que je ne lisais pas avant, néanmoins, l’intérêt est ici assuré puisqu’il s’agit pour moi, […]

The post Un livre, un résumé ! appeared first on Economiser et Investir.

]]>
Bonjour à tous, le titre vous a peut être tout dit « Un livre, un résumé ! ».

Les livres : sources de savoirs pour comprendre, s’enrichir personnellement et ensemble! un livre un résumé !

Cette semaine, je vais commencer à lire : ) ! Non pas que je ne lisais pas avant, néanmoins, l’intérêt est ici assuré puisqu’il s’agit pour moi, d’enrichir, d’approfondir et d’aiguiser mes connaissances, pour mener à bien mes projets d’un œil avisé. Les ouvrages sont des ressources incontestables, lire permet de mutualiser les expériences d’abord de l’auteur (avec son lecteur), puis personnelles (avec soi-même et les autres). On ne peut parler sûr…, que si l’on a les ressources nécessaires et adéquates pour le faire, dans le cas contraire, on parle dans le vide et donc, pour rien !

De la connaissance vient la reconnaissance..!

C’est grâce à vous que je suis engagé dans la lecture « pour apprendre » (et non plus comme simple divertissement, loisir, bien que là encore l’apprentissage est manifeste). Les diverses lectures que j’ai entreprises et vais entreprendre vont, certes m’enrichir personnellement mais surtout, elles vont agrémenter mon blog de réflexions connues et reconnues (celles des auteurs) et ainsi donner du poids à mes explications. Mes expériences personnelles dans les divers domaines que je vise, apportent des éléments qui ne sont pas moins précis puisqu’ils sont déjà alimentés par des ressources fiables et variées. Cependant, l’incorporation d’ouvrages touchant un large public, permettra « d’élargir les horizons » de mon blog et ainsi, d’amener plus de richesses, plus de vécus… Ma subjectivité se mêlera alors à l’objectivité du plus grand nombre, basée initialement sur la subjectivité d’un seul (celle de l’auteur), illustrant ainsi la force des livres ! Afin de favoriser le partage que je tends à mettre en lumière dans mon blog autant que faire se peut, à la fin de chacune de mes lectures, je vous ferai un résumé. J’espère pouvoir faire un résumé par mois. Je vais donc créer une Page LIVRE où vous retrouverez toutes mes lectures du moment, passées et futures. De plus, sur la page d’accueil, un onglet permettra de renvoyer à ma lecture du moment.

Je sais que d’autres blogueurs ont déjà mis en place « ce système avec les livres »…, le trouvant très intéressant et productif, je m’y « colle » aussi désormais. : )

Je me suis acheté 4 livres, un bon investissement pour moi ;-), puisqu’ils sont connus et reconnus dans les domaines qu’ils exploitent :

A bientôt pour une première découverte ou redécouverte d’ouvrages incontournables liés à l’argent, l’économie et l’investissement…

Olivier

The post Un livre, un résumé ! appeared first on Economiser et Investir.

]]>
http://www.economiseretinvestir.com/un-livre-un-resume/feed/ 6