fermer la fenetre
Recevez GRATUITEMENT
- 4 fichiers de gestion Excel, qui vous aideront dans votre budget, votre projet immobilier, la gestion énergétique de votre logement.
- 3 E-books liés aux thématiques du Budget et de l'Investissement.
Votre adresse mail ne sera jamais cédée ni vendue à quiconque. Moi aussi je déteste les spams !

« Simplifiez-vous la vie » de Werner Tiki Küstenmacher et Lothar J. Seimert

Dans ce nouvel article, je vous propose de nous intéresser à l’ouvrage Simplifiez-vous la vie, maison, bureau, argent, temps : dites adieu au désordre, ma première lecture sur le développement personnel (le bien-être). Très facile à lire, cet ouvrage engage une réflexion autour de la notion de temps, invite le lecteur à réorganiser son propre temps pour harmoniser au mieux son environnement personnel et professionnel. Il le questionne également sur la notion d’argent qui régit finalement sa vie et le pousse, à tort ou à raison, à faire des choix, dans la perspective d’un éventuel bien-être. L’ouvrage présente des techniques simples pour mettre fin au désordre et aux fardeaux qui encombrent le quotidien et qui nuisent au bonheur, but ultime de l’existence, mais qui est bien souvent difficile à atteindre. Avec ces techniques, la garantie de résultats, insoupçonnés même, est assurée.

Étape par étape : Simplifiez-vous la vie

Cet ouvrage passe en revue les 3 étages de « la pyramide », symbolique du quotidien, plus généralement de la vie :

1er étage : Simplifiez votre environnement matériel

Le 1er étage de la pyramide est celui relatif à son environnement matériel. Pour réorganiser ce 1er palier, deux méthodes simples mais efficaces, développées plus largement dans l’ouvrage, me paraissent intéressantes à présenter.

1) La méthode des quatre quarts connue sous le nom de « Méthode  Eisenhower ». Chacun des quatre quarts correspond à un type d’action particulier (p.18)

  1. A jeter
  2. A transmettre
  3. Important
  4. Sans délai

Chaque chose à une place, chaque chose à sa place. A travers cette méthode, il s’agit de repenser l’objet, la situation…, pour finalement, (ré)évaluer ses priorités. Faire le tri, définir l’importance des « choses », c’est apporter structure et organisation à son environnement matériel, et ainsi établir une certaine hiérarchie des éléments qui le composent, afin de se débarrasser des superflus ou au contraire, de cibler les nécessités, les indispensables.

2) Les six règles d’or (p62)

  1. Lorsque tu sors une chose, remets-la à sa place.
  2. Lorsque que tu ouvres une chose, referme-la.
  3. Lorsque que tu fais tomber une chose, ramasse-la.
  4. Lorsque que tu as décroché une chose, raccroche-la.
  5. Lorsque que tu penses à quelque chose que tu dois acheter, note-le.
  6. Lorsque tu dois réparer quelque chose, fais-le dans la semaine.

Cette méthode renvoie finalement à la première. Mais alors que cette dernière laisse le lecteur établir lui-même le tri des éléments matériels qui composent son environnement en lui apportant uniquement « une catégorisation » de ces derniers, cette deuxième méthode l’amène à agir sur eux plus précisément, à travers des actes simples, simplistes même, mais qui assoient la notion d’organisation, de place de l’objet, et dissipent alors celle du désordre. Chaque action entreprise sur « l’objet » entraîne nécessairement son contraire (je prends-je replace, je fais-je défais). Ainsi, chaque chose employée, chaque élément déplacé, retrouve sa place initiale, ce qui permet de libérer l’esprit du matériel, celui-ci étant utilisé à bon escient, sur l’instant. De par ces gestes simples, je simplifie mon environnement matériel, qui ne dessert plus mon mental mais au contraire l’amène à s’exprimer davantage, il est plus disposé à.

Les deux méthodes proposées visent à anéantir le désordre par la mise en place d’actions logiques et immédiates : agir sur « le matériel » toute suite pour bannir toute dissipation mentale, tout encombrement mental, afin de libérer la pensée, apte à se concentrer sur l’essentiel, le pertinent. Ces méthodes peuvent sembler abstraites, car « la chose » n’est pas concrétisée. Il s’agit en fait de laisser le lecteur mettre un nom sur « cette chose », sur « l’élément matériel » en fonction de son propre environnement matériel. Par conséquent, ces méthodes s’appliquent pour tous et par tous. De même, la facilité des actions à entreprendre et des règles à mettre en œuvre pour parvenir à la simplification de son environnement matériel, favorise la compréhension de tous.

Ces deux méthodes ne sont pas les seules proposées dans l’ouvrage, il y en a bien d’autres, et ce pour chaque étage de la pyramide de vie. J’ai choisi les deux ci-dessus car elles me semblaient tout simplement pertinentes et faciles à retranscrire dans cet article.

2ème étage : Simplifiez vos finances

Perdez vos blocages par rapport à l’argent (p75)

Pour simplifier ses finances, il s’agit avant tout de penser ou repenser sa relation à l’argent.

D’après un institut de sondage allemand, à la question : « Êtes-vous heureux ? » 30% des interviewés répondent toujours « oui » sans tenir compte de l’augmentation du niveau de vie. A la question « Qu’est-ce qui est important pour être heureux ? » c’est l’argent qui vient en première position depuis des décennies : pour 80% des personnes interrogées, il est indispensable de ne pas avoir de problèmes financiers pour connaître le bonheur.

« Si j’étais riche, je serai heureux ! » Le penser, c’est se condamner à être malheureux. Si vous n’êtes pas heureux (ou heureuse) actuellement, et si vous espérez le devenir en étant plus riche, vous vous leurrez complètement. Nous vous conseillons  d’inverser le lien traditionnel de cause à effet entre bonheur et richesse, et de dire :  » Si je suis heureux, j’ai des chances de devenir riche ». Pour ramener l’argent à sa juste valeur, on devrait avoir à l’esprit le proverbe tibétain : « Celui qui est riche, c’est celui qui sait qu’il possède suffisamment ».

Ah ! L’argent ! Idole, « sublimeur » de l’individu, source de conflits perpétuels, tabou, ressource convoitée ou ressource nécessaire…, l’argent alimente les débats, oriente les chemins, détermine les choix. Libre à chacun de savoir quelle place accorder à l’argent. Les deux paragraphes ci-dessus tirés du livre exposent très justement les questions qu’il faille se poser sur le sujet, suscitent et attisent la réflexion. Rien à rajouter en somme, si ce n’est ceci : l’argent est-il source du bonheur, condition du bonheur ou illusion du bonheur ? C’est à cette question finalement que l’ouvrage répond, il amène concrètement le lecteur à se la poser. Les auteurs ne condamnent pas l’argent ; néanmoins, ils insistent sur la nécessité de « ne pas dépenser plus que ce que l’on a ». Cette nécessité est la garantie d’une meilleure gestion financière et surtout, d’un meilleur équilibre financier, quotidien et sur le long terme.

3ème étage : Simplifiez votre utilisation du temps

24h dans une journée, c’est le temps dont chacun dispose. Insuffisant ou considérable, à la fois éphémère et inépuisable, l’usage du temps et sa gestion quotidienne sont primordiaux pour ne pas s’empoisonner l’existence par de multiples éléments, superficiels comme prioritaires.

Se simplifier la vie, ce n’est donc pas « économiser son temps », mais faire l’économie de certaines tâches. […] Il s’agit d’ouvrir une brèche quelque part en éliminant les activités superflues et de décider que l’une de vos nombreuses activités est la plus importante. Vous aurez ensuite la merveilleuse sensation d’être maître (ou maîtresse) de votre temps et d’avoir gravi une étape supplémentaire sur la voie de la simplification. (p120)

La priorité est au cœur du temps ! 😉

Dans la catégorie des objectifs, une idée du livre a particulièrement attiré mon attention, car elle a encouragé et encourage encore mes actions et projets personnels actuels :

Pensez-y : si vous continuez à ne rien faire de plus qu’aujourd’hui, vous n’obtiendrez jamais plus que ce que vous avez aujourd’hui. (p139)

La pyramide de votre vie

La voie de la simplification se présente, on l’a vu, comme une pyramide à degrés. Le voyage est long, […], et il n’est jamais vraiment fini. Mais il vaut la peine ! (p187)

Dans ce dernier point développé par les auteurs, ces derniers encouragent le lecteur à s’engager concrètement et sans attendre dans la voie de la simplification comme exposée ci-avant, et l’invitent à poursuivre et étendre cette simplification à d’autres composantes de sa vie…

Conclusion

A mon sens, cet ouvrage s’adresse à chacun, à tous, y compris à celles et ceux qui pensent avoir déjà simplifié leur quotidien ou trouvé la simplicité dans leur quotidien. Bien sûr, celles et ceux se sentant saturés(es) par « l’accumulation de… », « le trop plein de… », le manque d’organisation, de place, d’argent, de temps, pourront de par ce livre, débuter la réflexion par le constat d’abord, par la possibilité de solutions ensuite.

J’ai pris un grand plaisir à lire cet ouvrage Simplifiez-vous la vie – Maison, bureau, argent et temps. Outre la fluidité de l’écriture, le style, accessible et sans artifice, c’est la thématique, le sujet central de cet ouvrage qui a suscité mon intérêt. Simplifier sa vie pour accéder au bonheur, redéfinir ses priorités pour (re)définir le bonheur. Vivre ! Parce qu’il répond directement à mes interrogations personnelles, et surtout, parce qu’il me donne concrètement des solutions pour agir sur mon quotidien, c’est en toute logique que j’ai moi-même appliqué certains points, certaines méthodes s’étant révélées simples à mettre en œuvre, sans contrainte ni obstacle apparent. Le petit plus de l’ouvrage, c’est la motivation grandissante qui s’anime au fur et à mesure que les pages se tournent. Le bon sens est finalement au centre de l’ouvrage. Pour autant, parce que la logique n’est pas forcément synonyme de pratique (« on le sait, mais dans les faits, on ne l’applique pas »), le livre s’attache à donner des solutions simples et efficaces qui amènent le lecteur à prendre conscience que le bonheur est à portée de main, dans la simplicité tout simplement (la répétition tend à insister justement sur ce seul fait), et que bien souvent, nous ne sommes que l’unique obstacle à notre propre bonheur. La montagne n’est pas si haute que ça, la solution bien moins complexe que ce que l’on imagine (il s’agit de simplifier sa vie, non de la révolutionner en tout point) ; mais il n’y a pas de secret : améliorer c’est inévitablement agir, au minimum ! 😉

Si vous avez lu ce livre ou si l’article suscite envie, interrogation(s) et questionnement(s), n’hésitez pas à partager vos commentaires. 🙂

Recevez GRATUITEMENT

- 3 fichiers de gestion Excel, qui vous aideront dans votre budget, votre projet immobilier, la gestion énergétique de votre logement.

- 3 E-books liés aux thématiques du Budget et de l'Investissement.


 

2 Responses to « Simplifiez-vous la vie » de Werner Tiki Küstenmacher et Lothar J. Seimert

  1. Liz avril 12, 2016 at 16 h 41 min #

    Est-ce qu’il y a un moyen d’acheter le livre dans une librairie en France ? Je ne suis pas trop fan des achats en ligne ! Merci

    • Olivier G avril 22, 2016 at 14 h 46 min #

      Bonjour Liz,

      Pour vous répondre, les éditions Eyrolles ainsi que la FNAC l’ont à disposition. Allez voir dans votre libraire, je pense que je pense que vous pourrez vous le procurer sur commande.

      A bientôt,
      Olivier G.

Laisser un commentaire

CommentLuv badge