fermer la fenetre
Recevez GRATUITEMENT
- 4 fichiers de gestion Excel, qui vous aideront dans votre budget, votre projet immobilier, la gestion énergétique de votre logement.
- 3 E-books liés aux thématiques du Budget et de l'Investissement.
Votre adresse mail ne sera jamais cédée ni vendue à quiconque. Moi aussi je déteste les spams !

Transport domicile-travail

La cherté du foncier, sa répercussion sur les prix, et le renchérissement des biens, font que, bien souvent, les porteurs de projets se tournent vers les espaces périphériques des villes qui connaissent, depuis le XIXe siècle, une croissance démographique et spatiale significative : la banlieue d’une part, les espaces périurbains d’autre part. Ces derniers, cohabitant avec des espaces provisoirement encore ruraux, ont vu leur population exploser car les communes périurbaines sont considérées comme attractives notamment pour les familles avec enfants. Aujourd’hui, la population tend à s’éloigner encore davantage du centre-ville puisque ce sont les communes rurales extérieures à l’aire urbaine qui sont convoitées. A cet éloignement toujours accru des pôles urbains, se posent alors divers problèmes dont, entres autres, le problème de « l’élargissement » de l’espace urbain au détriment de l’espace rural et, celui lié au transport puisque s’éloigner des centres-villes et des pôles urbains, multiplie les besoins en déplacements relatifs à l’emploi, aux loisirs, etc… C’est ce point qui m’intéresse ici et que je mettrai en avant dans cet article…

La recherche de mon achat immobilier relatif à ma résidence principale, s’est concentrée au centre-ville, un critère qui fut primordial pour moi. Certes, cet achat au centre-ville m’a, par conséquent, coûté plus cher au m², mais les raisons qui ont motivé mon choix permettent de l’expliciter très clairement.

Plus cher, mais pourquoi ce choix ?

Quelques chiffres

En 2004, 73 % des salariés quittent leur commune de résidence pour aller travailler. En incluant les personnes qui résident et travaillent dans la même commune (27 % des salariés pour lesquels, la distance domicile-travail et le tempstransport domicile-travail de trajet sont conventionnellement considérés comme nuls), la distance domicile-travail moyenne est de 25,9 km. Pour la moitié des salariés, cette distance est inférieure à 7,9 km. La durée moyenne des navettes domicile-travail, si elles s’effectuaient toutes par la route, serait de 26 minutes en heure creuse et de 32 minutes en heure pleine. La moitié des salariés ont un trajet qui, en heure pleine, prendrait moins de 18 minutes par la route ; à l’autre extrême, pour 10 %, cette durée dépasserait 59 minutes.

En ne considérant que les salariés qui changent de commune ou d’arrondissement (Paris, Lyon et Marseille) pour aller travailler, la distance domicile-travail moyenne passe à 35,4 km et la moitié d’entre eux parcourt moins de 12,2 km. Le temps de trajet en heure pleine est de 43 minutes en moyenne par la route, mais il est de 25 minutes pour la moitié d’entre eux.(source INSEE).

Temps de transport considérablement réduit.

Le choix du centre-ville se justifie d’abord par la localisation de mon emploi. Cette raison première entraîne par conséquent un gain de temps clairement constaté puisque mon trajet domicile-travail est de 5 min à pied ! Le temps ainsi gagné est alors dédié à d’autres choses telles que la famille, le blog [;)] etc… Il y a une expression qui peut résumer cela très précisément « le temps c’est de l’argent »… 🙂

Fatigue et stress dus au transport, limités voire nuls.

Ensuite, on le sait bien, le temps passé sur la route ou dans les transports en commun, engendre une fatigue et un stress incontestables. En achetant près de son emploi, on dit adieu au stress lié au transport, à la fatigue due aux bouchons interminables et/ou à « l’accumulation » travail/transport. Moins de stress et de fatigue, garantit une amélioration de sa vie au quotidien ! En ce qui me concerne, avant de déménager en Alsace, je vivais dans la région Centre chez mes parents et je devais parcourir 100 km aller/retour par jour pour me rendre au travail. Je passais ainsi environ 1 h 30/jour sur la route, et ce, quand il n’y avait pas d’imprévus… Aujourd’hui, je ne suis plus qu’à 5 min… Que dire de plus, ma vie et surtout ma qualité de vie, a totalement changé. Comme dit plus haut, le temps est alors utilisé pour mener à bien ses activités personnelles et autres projets divers. Au tout début, je me suis même posé la question « il est 18h, je rentre chez moi, que vais-je faire ? ». Bien évidemment, cette question a vite trouvé réponse car nous n’avons jamais assez de temps (trop de temps) pour faire tout ce que l’on veut, c’est bien connu. Mais une chose est sûre, je ne regrette pas mon choix, si je devais le refaire, je n’hésiterais pas !

Trajet domicile/travail : viser le transport le plus économique

Alors que les deux raisons précédemment citées visent en grande partie à améliorer son quotidien, la raison suivante rendra elle non seulement son quotidien bien plus serein, mais aussi, par là même, son portefeuille !

Effectivement, je n’ai mentionné aucune raison financière jusqu’à présent, mais il est bien évident que LA raison majeure qui a justifié mon choix du centre-ville, est l’économie indiscutable faite sur les déplacements routiers et les entretiens que ceux-ci engendrent (mais attention, les raisons précédentes n’en sont pas moins importantes!). L’économie significative liée bien évidemment au carburant est clairement manifeste. De plus, les entretiens relatifs à son véhicule sont considérablement réduits ; « un véhicule qui roule moins, aura moins de problèmes mécaniques en tout genre (d’une manière générale) ». Certes, un coup de pousse de l’État est possible si vous choisissez la déduction de vos frais réels sur votre avis d’imposition (contrairement à la déduction forfaitaire de 10%) . Mais les « indemnités kilométriques » prenant en considération : la dépréciation du véhicule, les frais d’achat des casques et protections (pour les véhicules à deux roues), les frais de réparation et d’entretien, les dépenses de pneumatiques, la consommation de carburant, les primes d’assurance… [Je ne vais pas m’étendre davantage ici, mais je vous invite à consulter le simulateur des impôts ], si ces indemnités kilométriques permettaient vraiment d’économiser sur la totalité de ces dépenses énumérées, alors l’utilisation répétée de son véhicule ne représenterait pas un coût aussi considérable sur son budget… Mais hélas, c’est loin d’être le cas !

Aussi, il est primordial de bien choisir son achat immobilier en fonction de son lieu de travail car dans le cas contraire, tous les frais engagés par les transports quotidiens viendront, en définitif, entacher les économies premières que l’on pensait faire en achetant hors du centre-ville ou hors du pôle urbain. Le prix moins élevé (encore que, ce prix a littéralement augmenté depuis plusieurs années, vous en conviendrez), du bâti dans les espaces périphériques fait se précipiter la population, on peut le comprendre. Cependant, les familles avec enfants, dont les déplacements divers et variés sont multipliés à juste titre avec le nombre d’enfants (établissement scolaire différent, lieu de loisirs différent…), ne doivent pas oublier par conséquent, que l’argent consacré aux véhicules (effectivement, ils sont souvent au nombre de deux), et à l’essence nécessaire, aurait pu être destiné à l’achat initial du bien immobilier. Une réflexion doit donc être engagée, avant tout achat éventuel, pour prendre en compte ces faits !

Personnellement, mon amie et moi ne possédons qu’une seule voiture. Nous économisons donc sur l’achat d’unetransport domicile-travail2 deuxième voiture et sur l’assurance, l’entretien, les réparations, la location de garage etc…, qui en découlent. Lorsque cette option est possible, il faut la saisir, puisque pour moi, nous économisons annuellement 2500€. Malgré tout, nous avons fait le choix de garder une voiture à disposition. Ce choix aurait pu être tout autre, puisque mon amie se rend à son travail en vélo. Il est vrai que je me suis fait la réflexion, faisant tout sans voiture (travail, courses, boutiques, bars, cinéma, gare qui est à 10 min…), pourquoi ne pas se séparer de ce véhicule alors ! Et bien, nous l’avons gardé pour une question tout simplement de confort, pour être libre de partir quand on le souhaite, pour faire face à un imprévu ou une urgence éventuel(e)…, en bref, pour nous permettre de circuler à l’extérieur de la ville en toute circonstance…

Conclusion : transport domicile-travail : li-mi-tez-le, votre argent vous remerciera !

Évaluez précisément votre situation, achetez en fonction de votre mode de vie et de vos désirs (certes), mais surtout veillez à ne pas engager des frais en l’occurrence de transport, que vous n’avez pas, par ailleurs, à l’heure actuelle. Votre lieu de travail, votre lieu de résidence, le nombre d’heures passées au travail (un travail à temps plein engendre moins de trajets qu’un travail à mi-temps)…, ces faits doivent vous guider dans votre démarche. Si vous éloigner du centre, vous permet d’obtenir la grande maison de vos rêves, mais que cet investissement impacte votre budget au quotidien et vous engage qui plus est sur 20, 30, 60 ans, s’il devient plus cher que si vous aviez acheté votre bien au m² initialement plus élevé au centre-ville, s’il en vient finalement à vous empêcher de vivre…, alors posez-vous les bonnes questions ! Cet achat est effectué parce qu’il vous offrira une meilleure vie ?, ou parce que votre banque vous a accordé un prêt de x € et vous « pousse » alors, vers cette grande maison de 150 m² avec terrain ? Est-ce l’effet « j’ai gagné le jackpot » qui parle ? :).  Avez-vous vraiment besoin de tout cet espace pour le moment ? Le terrain est-il aussi indispensable ? 1000 m² ? Vraiment ?….

Acheter plus grand ce n’est pas vraiment l’essentiel, mais bien acheter mieux pour vivre mieux. Si un achat immobilier engendre une multitude de frais extérieurs, dépassant même son prix initialement  payé, alors c’est que cet investissement ne correspond pas à votre quotidien, à votre style de vie ! L’achat immobilier est une ressource, s’il devient un fardeau… reprenez votre vélo ! 🙂

Votre avis m’intéresse… Quel type de transport prenez-vous pour vous rendre au travail ? Qu’auriez-vous fait à notre place ?…, n’hésitez-pas !

Recevez GRATUITEMENT

- 3 fichiers de gestion Excel, qui vous aideront dans votre budget, votre projet immobilier, la gestion énergétique de votre logement.

- 3 E-books liés aux thématiques du Budget et de l'Investissement.


2 Responses to Transport domicile-travail

  1. Alex de Consommer Malin novembre 30, 2012 at 22 h 03 min #

    Bonjour,
    Excellent choix ! que j’ai fait aussi. Habiter là où on travaille… a beaoucoup d’avantages et peu d’inconvénients (peut-être le risque de se sentir  » au boulot » le week-end si on vit trop très du bureau….
    Le mieux , ça serait encore de travailler à la maison… Vive le télétravail 😉
    Alex de Consommer Malin Articles récents..Projet de maison neuve : tout savoir sur la Réglementation thermique 2012My Profile

  2. Jimmy décembre 20, 2012 at 11 h 48 min #

    Bonjour Olivier,
    Je partage ton analyse à 100% et oui ce temps de trajet dépend des régions/ville en fonction de l’accessibilité aux transports en commun et du réseau routier (plus particulièrement sur Paris et l’Ile-De-France)
    Aujourd’hui, mon temps de trajet domicile-travail est de 1h30 bus-train (3h aller/retour).
    Il était une fois, j’écoutais de la musique, je lisait le magazine du jour, des livres SF.
    Un jour, j’ai réellement pris consience que je perdais du temps car « Le temps c’est de l’argent ».
    Depuis, j’utilise ce temps à bon escient : je me forme. Je lis, j’écoute des formations et des interviews sur les 4 piliers richesses.
    Mine de rien grâce à ce temps, je peux me avancer sur mes projets.

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.