fermer la fenetre
Recevez GRATUITEMENT
- 4 fichiers de gestion Excel, qui vous aideront dans votre budget, votre projet immobilier, la gestion énergétique de votre logement.
- 3 E-books liés aux thématiques du Budget et de l'Investissement.
Votre adresse mail ne sera jamais cédée ni vendue à quiconque. Moi aussi je déteste les spams !

Eviter l’effondrement de ses finances personnelles

La tendance actuelle n’arrange pas les finances des Français. En effet, de nombreuses taxes ont vu le jour en 2013 et d’autres vont s’ajouter en 2014.  Parmi toutes, une apparaît comme la plus injuste socialement, la Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA). Celle à 19,6% va passer à 20% et celle à 7% va atteindre 10% (pour une grande partie des achats avec quelques exceptions à 5,5%), et ce au 1er janvier 2014. Quelque soit la situation financière de chacun, que l’on gagne le RSA, le SMIC ou 10 000 €/mois, nous sommes tous impactés par ces modifications à la hausse !

finances

De par ces augmentations de taxes, et plus spécifiquement celle concernant la TVA qui est omniprésente dans le quotidien de tous,  le pouvoir d’achat est parallèlement « mis à mal », et notamment,  celui relatif aux particuliers qui ont déjà beaucoup de mal à « finir leurs mois » financièrement parlant. Ces derniers se retrouvent dans une situation de plus en plus difficile à gérer, due, par exemples, à un dépassement de découvert qu’ils n’arrivent plus à combler (entraînant alors des frais bancaires non prévus), à des dépenses non maîtrisées, à des impayés qui s’accumulent…, engendrant alors un « cercle vicieux » dont on ne peut plus (ne sait plus) sortir.

Sondage sur les finances et dépenses des Français : constat

Le constat de 2013 montre que les Français sont moins à découvert qu’en 2012. Celui-ci peut s’expliquer par une nécessité de repenser ses finances et surtout ses dépenses, au vu des augmentations toujours constantes, et notamment relatives aux produits du quotidien. Cette vigilance implique en contre partie des sacrifices, dans des domaines jugés « non indispensables », tels que les loisirs. Ces derniers sont alors minimisés ou complètement abandonnés, pour veiller à ne se concentrer que sur l’essentiel. Voici l’infographie entière effectuée par Cofidis.infographie-cofidis

Comment éviter « le crash » de ses finances personnelles ?

Face à la multiplication des augmentations diverses et variées, il apparaît nécessaire et indispensable de contrôler, de mieux contrôler ses finances et donc ses dépenses, ou si tel est le cas, de commercer sérieusement à le faire. Des solutions existent et sont souvent connues de tous pour ce faire, mais la plupart du temps, elles ne sont tout simplement pas appliquées, et notamment, sur le long terme, l’objectif étant de (se) garantir un pouvoir d’achat durable.

  • Se connaître ou apprendre à se connaître financièrement : afin de comprendre ses difficultés financières, il faut s’intéresser à toutes ses entrées et sorties d’argent… Pour ce faire, le plus simple reste encore de reprendre et d’analyser ses relevés sur les 12 derniers mois, afin de ne rien oublier et de « scruter » les petites dépenses que l’on réalise sans les noter ou sans y faire vraiment attention. 😉 Des outils peuvent vous aider dans cette démarche, comme mon article Bilan financier, gérez- vous correctement votre budget ? ainsi que mon fichier de gestion « Bilan financier, comment se porte votre budget? » que je vous offre gratuitement via votre inscription à mon blog.

 

  • Vérifier tous ses contrats divers et variés : pour les réajuster à ses « vrais » besoins, pour annuler les éventuels « doublons » ou ceux dont l’utilité est obsolète, il faut revoir tous ces constats souscrits. Par exemple, un abonnement dans une salle de sport, une bibliothèque, où on ne met plus les pieds, doit être rapidement annulé, sans quoi, des dépenses inutiles et superflues seront inévitables, et au combien réalisées à tort. De même, des prises en charge d’assurances qui « se chevauchent », qui finalement pourraient être regroupées en un seul et même contrat, engagent des dépenses pourtant évitables, qui pourraient également être simplifiées dans le même temps. Ces révisions de contrats doivent être entreprises dans tous les domaines où des souscriptions ont été établies. Pour aller plus loin, il est aussi bénéfique de comparer et mettre en concurrence ses différents contrats d’assurances…

 

  • Penser au rachat de crédits si plusieurs sont en cours : le rachat de crédits peut être très intéressant dans beaucoup de situations. Lorsque plusieurs crédits sont engagés, pour éviter l’endettement et les obstacles financiers, le lissage de ses dépenses mensuelles peut être une solution avantageuse afin de limiter toute difficulté de remboursement des crédits souscrits. Pour étudier cette solution plus en détail, vous pouvez consulter mon article sur le rachat de crédits qui développe les points particuliers à savoir sur ce sujet.

 

  • Penser à la location, la vente ou revente d’objets non utilisés : la vente ou la revente (en brocante ou en vide-grenier par exemple), est une façon astucieuse de se débarrasser de ses objets (petits ou gros) que l’on n’utilise plus, mais que l’on transpose dans sa cave ou son grenier, encombrant ainsi un espace que l’on pourrait destiner à autre chose. La location est un bon compromis puisqu’elle satisfait l’acheteur qui réutilise et redonne vie à un objet souvent ancien, mais également le vendeur qui, au lieu de jeter, se débarrasse judicieusement de ses « vieilles bricoles » tout en retrouvant un espace vide et disponible. La location est un moyen de limiter considérablement ses dépenses, et là aussi, qui est à la fois profitable pour le locataire et pour le propriétaire. Cette nouvelle « forme de consommation » est en pleine expansion, de plus en plus de particuliers l’utilisent pour éviter la multiplication d’achats, pouvant être jugés non nécessaires sur le long terme.
  • Veiller aux dépenses « automatiques » ou que l’on « néglige » : certains frais ne sont pas ou peu contrôlés, entraînant des dépenses que l’on pourrait réduire. Pour ne citer qu’eux, il peut être intéressant de revoir ses frais bancaires car ils représentent souvent une dépense importante, mais qui échappe à notre vigilance car étant mensualisée. En passant par exemple par une banque en ligne, ces frais peuvent être revus à la baisse, voire complètement supprimés.

Conclusion

Se prendre en main, passer à l’action, ne pas subir son quotidien financièrement parlant en veillant à bien anticiper toute dépense quelle qu’elle soit, voilà ce qui peut résumer l’attitude et la démarche à suivre dans le domaine de la finance… Qu’il s’agisse de dépasser une situation financière compliquée ou de réaliser des investissements financiers divers, cette démarche est la plus à même d’assurer un résultat opportun, optimum, car construit et abouti dans la durée.

Garantir son pouvoir d’achat, c’est avant tout garantir une bonne maîtrise de ses finances au quotidien. Pour faire face au mieux aux augmentations qui ne font que se multiplier d’année en année, il est essentiel de contrôler et de dépenser habilement son argent, afin d’anticiper tout aléa éventuel de la vie.

En cette fin d’année 2013, une réflexion relative à sa situation financière peut être entreprise, et peut s’avérer judicieuse afin de commencer l’année 2014 sur de bonnes bases. Ses priorités doivent être définies afin d’amorcer cette nouvelle année sous les meilleurs auspices.

En espérant que cet article vous aura aidé à entamer cette réflexion future sereinement, je vous souhaite de passer de très belles fêtes de fin d’année.

Recevez GRATUITEMENT

- 3 fichiers de gestion Excel, qui vous aideront dans votre budget, votre projet immobilier, la gestion énergétique de votre logement.

- 3 E-books liés aux thématiques du Budget et de l'Investissement.


6 Responses to Eviter l’effondrement de ses finances personnelles

  1. Herve janvier 1, 2014 at 19 h 27 min #

    Très bon article ! Je suis sur que pour quelqu’un qui n’a jamais vraiment regardé ses dépenses, il y a quelques centaines d’euros au minimum à récupérer par an.

  2. ludovic baratier janvier 6, 2014 at 15 h 27 min #

    bonjour

    merci pour cet article très intéressant

    je suis d’accord avec toi Hervé. Rien qu’à se concentrer sur ses dépenses dans les grandes enseignes, il y a de quoi économiser

    Ludovic

  3. Didier Cassel février 11, 2014 at 11 h 20 min #

    Bon article, malheureusement quand on est déjà au bord du précipice, les dépenses non contraintes ont déjà été supprimées. Seules subsistent les dépenses contraintes (nourriture, logement, eau, EDF, impôts, crédits en cours, …) qui dépassent déjà notre budget entraînant ainsi des découverts réguliers et des frais bancaires. Là, on est plus dans la nécessité d’economiser quelques centaines d’euros par an mais d’essayer de survivre dans cette spirale baissière. Une idée, pour se sortir de cette situation ?

    • Olivier G février 13, 2014 at 21 h 13 min #

      Bonjour Didier,

      Malheureusement, il y a des situations plus difficiles que d’autres. Néanmoins, on peut se sortir de certaines, non sans énergie et motivation, cela va sans dire.

      Peut être que pour affronter cette mauvaise période, vous pouvez vous renseigner auprès d’une assistance sociale, si cela n’est pas déjà fait, afin d’obtenir un logement social, une prise en charge des factures impayées via le Fond de Solidarité Logement ou le Fond de Solidarité Logement Energie. Il existe aussi des idées et solutions pour économiser au quotidien, comme je tente de l’expliquer dans de nombreux articles sur mon blog, tels que mon article sur les éco gestes gratuits et efficace (http://www.economiseretinvestir.com/eco-gestes-gratuits-efficaces/), qui pointent les économies que l’on peut faire facilement mais auxquelles nous ne prêtons souvent que peu d’attention à tord.

      Je vous souhaite le meilleur pour la suite et espère vous aider au mieux à travers mon blog et ses conseils.

      Cordialement,
      Olivier G.

    • P janvier 8, 2015 at 11 h 54 min #

      Votre situation suppose que vos revenus salariaux n’arrivent pas à couvrir vos besoins pour une vie décente. Il importe que vous vous trouviez des revenus alternatifs issus d’un deuxième travail.
      Ce n’est qu’après ça que vous devez pouvoir économiser une partie (30%) de vos revenus pour aller à l’investissement.

  4. cherie avril 7, 2015 at 12 h 25 min #

    Merci pour ces conseils pratiques. Je pense que, le plus important, c’est d’être organisé. Personnellement, je note toutes mes dépenses, afin de mieux contrôler mon budget.

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.